De jeunes ados en rallye de solidarité sous l’impulsion de la ligue de l’enseignement

Ce début de week-end du 5 novembre, différentes associations de jeunes de 11 à 18 ans se sont réunies dans le cadre d’activités et d’échanges autour d’actions solidaires et de citoyenneté. Ces groupes viennent des quatre coins du département de Meurthe-et-Moselle et chacun a pu parler de ses projets, qu’ils soient en cours ou à venir. Certains de ces jeunes font partie d’une Junior Association et ils ont pu expliquer ce dispositif à leurs camarades.

Qu’est-ce qu’une Junior Association ?

C’est une association créée et dirigée par des mineurs pour mener à bien un projet. Voyager à l’étranger ? Monter un groupe de lecture pour des enfants en difficulté ? Protéger l’environnement ? Ce genre de projet engendre des coûts et des responsabilités que l’on croirait impossible à réaliser en tant que personne mineure. Et pourtant, c’est bien possible. A partir de deux mineurs minimums, il est possible de créer une Junior Association pour mener à bien des projets, accéder à des aides et autres réseaux que seul il serait difficile d’obtenir. Aucun adulte ne peut en faire parti ! Les membres d’une Junior Association peuvent cependant être accompagnés par des adultes, et ce peu importe le domaine duquel ils viennent. En Meurthe-et-Moselle vous pouvez nous contacter pour les démarches à suivre.

S’ouvrir aux autres à Nancy

Différentes associations (dont certains jeunes sont membres de Junior Associations) en partenariat avec la D.R.A.J.E.S ont donc pu se rencontrer à l’hôtel de ville de Nancy ce vendredi 5 novembre dès 11 heures. Des groupes de jeunes de la métropole (Khamsa, ATMF, Le Centre Social et Si l’on se parlait), du sud (La Petite Lorraine, Messein et AED Baccarat) et du nord (Doncourt, Longuyon et Val-De-Briey) ont alors commencé des activités peu après leur arrivée pour se rencontrer et se découvrir. L’après-midi chacun a pu présenter leur groupe et expliquer aux autres leur but. Le Centre Social a pu par exemple expliquer, via leur association Junior protect, qu’ils souhaitaient apporter une protection pour les jeunes adolescents contre la discrimination mais également le harcèlement. La petite Lorraine a pu parler de leur projet de sensibilisation pour les sans-abris qu’ils ont réalisé lors de la période de Noël précédente.

Connaitre Nancy en plein air

Après la présentation de chaque groupe, l’après-midi a pu commencer après s’être séparé en deux groupes : Le premier allait écouter des intervenants et le second se dirigeait vers la place Stanislas pour commencer un Escape Game dans les environs de la vieille ville et englobant également la Pépinière. Cette activité en plein air permettait à ceux ne connaissant pas, ou peu, la ville de la découvrir via des défis. En deuxième partie d’après-midi, chacun des groupes inversait les activités.

Intervention en faveur de l’engagement

Du côté des intervenants, le groupe fut divisé pour chacun leur tour écouter Marie (De la ligue de l’enseignement), Oscar (Animafac) ainsi qu’Arnaud (en service civique à Longuyon avec la ligue), venus expliquer ce qu’ils faisaient. Pour bien commencer, Oscar a lancé un petit brainstorming pour demander aux jeunes ce à quoi “l’engagement“ leur faisait penser. Il raconte ensuite son parcours, et son arrivée ici : Etudiant du programme Erasmus, il a voyagé et se découvre une envie de vouloir aider et participer à la vie associative. Il travaille à présent dans une association et en fait aussi parti d’autres, notamment une qui accueille les étudiants internationaux à Nancy. Oscar assure que l’engagement change une vie. Nous le constatons avec Marie, qui est venue parler des Juniors Associations, montrant plus tard avec une présentation ce que cela implique. Pour ceux qui ne connaissaient pas, elle a pu en expliquer le fonctionnement, le but, comment en créer une et devenir volontaire. Elle raconte ensuite qu’après avoir fait un service civique, elle fait maintenant parti de l’administration au sein de la Ligue de l’enseignement. Arnaud, notre dernier intervenant, parle aussi de son parcours : après obtenu un BAC de série scientifique et une envie de devenir éducateur qui a du mal à aboutir, il est maintenant volontaire en service civique.

En route pour les Vosges !

En fin d’après-midi, certains groupes partent de l’hôtel de ville pour prendre le bus, direction Clairsapin, dans les Vosges. Nous sommes accueillis par Lorraine, qui gère le domaine, et nous emmène nous restaurer autour d’un bon repas. Peu après, une ambiance tranquille s’installe et tout le monde est invité à faire des activités calmes et autres petits jeux pour terminer la soirée.

Réveil énergique et projets solidaires

Le lendemain, samedi 6 novembre, la journée commence tranquillement pour les jeunes venus à Clairsapin. Ils ont pu participer à des petits jeux pour bien se réveiller puis plus calmement, ont ensuite pu construire ensemble un « arbre de projet » : En petits groupes, composés des différentes structures, ils devaient réfléchir à un projet solidaire et dessiner leur idée sous forme d’un arbre, chaque partie représentant une partie du projet (Pour qui, pourquoi, quand, etc.) avant de présenter le résultat à leurs camarades. Vient alors des arbres d’idées pour lutter contre l’abandon et la maltraitance des animaux, d’autres pour venir en aides aux personnes malvoyantes d’autres encore pour aider des enfants en situation précaire à avoir accès à des repas équilibrés… L’activité se termine dans le calme avant que tout le monde ne soit convié au repas du midi.

Construire son projet local

La plus grande partie de l’après-midi continue avec l’idée de projets solidaires. Après s’être détendus autour de jeux, les jeunes retournent dans leur groupe respectif d’association et doivent réfléchir autour d’un projet local, sur la même idée que l’arbre qu’ils ont pu réaliser le matin même. Ils pourront ensuite reprendre ce projet et s’ils le souhaitent peut-être commencer à le réaliser durant l’année 2022 ! Ils doivent donc organiser un projet, chercher comment faire pour le réaliser, lui donner de la visibilité et même le financer. Comme précédemment, à la fin de cette séance de brainstorming, chaque groupe doit présenter son projet aux autres.

Terminer le week-end dans l’entraide

En seconde partie, chaque groupe a pu participer aux projets des autres en envoyant aux autres groupes des idées pour les aider à améliorer ou compléter leur projet. La présentation montre de nouveau la diversité des idées : tandis que certains veulent réaliser le projet de venir en aide aux chats abandonnés via la fabrication de paniers avec des matériaux de récupération, d’autres veulent accompagner les personnes hospitalisées en les mettant en relation avec des écoles, en organisant des activités au sein du bâtiment ou encore en planifiant des appels vidéos avec leurs proches pour les accompagner dans les moments difficiles. L’après-midi se termine doucement autour d’un goûter avec du temps libre en plein air avant de repartir. Direction le bus pour retourner à Nancy, Val-de-Briey ou encore Longuyon pour clôturer ce week-end de rallye de solidarité et citoyenneté.